13-10-2017 00:00 - Désertification culturelle dans la plupart des villes de l’Est Mauritanien

Désertification culturelle dans la plupart des villes de l’Est Mauritanien

Adrar-Info - Le secteur culturel dans les villes de l’est de la Mauritanie vit les pires étapes qu’il ait connu depuis l’indépendance de la Mauritanie de la France en 1960.

L’absence de toute initiative visant à faire face à la désertification culturelle dans la région est notoire. Pas d’espoirs de lancer des programmes destinés au public pour revitaliser le rôle des clubs de jeunesse et culturels dans la région.

Selon les sources locales, les régions de l’Est Mauritanien connaissent un revers culturel sans précédent en raison de la détérioration de l’éducation, de l’incapacité des établissements d’enseignement à mener des activités éducatives viables, l’absence de clubs de jeunesse sérieux et la transformation du rôle de la jeunesse ou de ce qui en reste en cobayes pour le travail politique saisonnier.

À l’exception du festival des villes anciennes de Oualata, les festivals culturels de la région sont pratiquement inexistants, l’intérêt de la population pour l’art a diminué et tous les efforts du gouvernement pour construire des stades sportifs dans la région ont échoué en raison de la corruption.

Certains anciens établissements secondaires, pourtant bien partis au départ, tels que les lycées d’Aioun, Timbedgha et Néma sont presque dépourvus de toute activité culturelle.

Leurs aspects interne et externe se sont détériorés du fait de la négligence et de la mauvaise gestion.

Dans la localité de Digueni, ville natale du Premier ministre actuel, il n’y a eu aucun admis au baccalauréat durant la dernière saison.

Certains attribuent la crise au manque d’éducation et au manque d’intérêt que porte le gouvernement à la réalité culturelle que vivent les habitants dans ces régions.

Le pourcentage d’analphabétisme dans certains conseils locaux est supérieur à 90% et il a été constaté que lors du concours d’entrée en 1ere année du secondaire, aucun taux de réussite n’a été enregistré au cours de la dernière décennie.

Source : http://zahraa.mr/node/14080

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 758

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • sidi009 (H) 13/10/2017 11:30 X

    Ce n'est certainement pas en prêchant dans le désert politique que vous réduirez celui culturel de vos régions gangrénées par le fléau que vous soulignez si pertinemment

  • Socrateplaton (H) 13/10/2017 06:49 X

    Comment voulez vous que la désertification cultuelle s'arrête en mauritanie avec un soi-disant ministre de la culturelle ignorant qui ne parle aucune langue étrangère et qui fait des fautes grossières en arabes ( registre des condoléances à l'ambassade d'Allemagne)? Mais la science et la culture c'est le dernier des soucis du régime de Aziz qui a vendu les écoles publiques de Nouakchott et qui est naturellement plus porté sur la construction des hamam et des boutiques

  • MAROU2015 (H) 13/10/2017 04:22 X

    Le premier ministre est bien de l est....Vous racontez des histoires.

  • habouss (H) 13/10/2017 01:16 X

    Qui va animer des activités culturelles dans ces localités vides et qui ne viennent aux bons souvenirs que pendant quelques périodes électorales complètement dominées par les chef de tribus qui se moquuent bien de la culture de ces gens.

  • Opposant véridique (H) 13/10/2017 00:32 X

    Mais messieurs vous vous attendez à quoi, dans le domaine de la culture sinon un homme qui a tué la culture partout, la culture ressemble à son ministre dans ce pays, ce monsieur au visage morphe n’a rien d’agréable à saisir chez lui, il ne sourit que quant il y’a malheur dans la demeure, il serre les dents chaque fois qu’un homme de culture parle de la culture et des écoles qui doivent en permanence animée des activités culturelles récréatives, Aziz n’a choisit que des hommes contraires aux vœux des populations.