11-12-2017 19:16 - Diam Min Tekky met sur le marché un clip qui brûle

Diam Min Tekky met sur le marché un clip qui brûle

Africpost - Le 28 novembre passé le nouveau drapeau a été hissé à Kaédi, capitale de la région du Gorgol. Un peu moins de deux semaines après, Diam Min Tekky sort un clip pour montrer son désaccord au changement apporté par le gouvernement d’Aziz depuis Belgique.

Le combat contre le changement des symboles –drapeau et hymne national- devient une affaire de tous. Il prend de plus en plus de l’ampleur, puisque le groupe de rap qui a toujours lutté contre le racisme, la servitude et la répartition inégale des richesses du pays prolonge la bataille et déclare la guerre au Président de la République en voyage en France depuis samedi.

Le clip démontre l’engagement des deux auteurs sur le terrain et leur intérêt aux décisions prises par les autorités au pouvoir. Il dénonce les modifications de la constitution de 1991 suites au référendum du 06 août dernier.

« Nous ne sommes pas d’accord sur les raisons qui ont poussé le Président à faire ces changements. Il fait juste ce qu’il veut et fait passer ses idées en force. Le drapeau et l’hymne national sont des symboles. On ne change pas un drapeau comme ça », dénonce Ousmane, l’un des membres du groupe.

Avec l’écriture de l’hymne national en arabe, le rappeur ajoute : « Le nouvel hymne ne s’adresse pas à toutes les composantes du pays. Les noirs mauritaniens ne se retrouvent pas dans le nouvel hymne national.
Il justifie par : « l’hymne national de la Belgique existe dans toutes les langues nationales car il s’adresse à toute la population.»

Avec les conditions difficiles dans lesquelles certains citoyens vivent, ils préparent actuellement leur troisième album qui sera un instrument pour continuer la lutte contre l’injustice, la corruption et l’esclavage.

BA Oumar







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Africpost
Commentaires : 0
Lus : 2314

Commentaires (0)