12-02-2018 19:40 - Le président mauritanien invité par les pêcheurs de "Guet N’Dar" à les visiter

 Le président mauritanien invité par les pêcheurs de

Sahara Medias - Les pêcheurs de Saint Louis du Sénégal ont déclaré qu’ils seraient heureux si le président Mohamed O. Abdel Aziz leur rendait visite dans leur célèbre quartier « Guet N’Dar » à Saint louis, réaffirmant leur satisfaction quant aux résultats de la visite effectuée à Nouakchott par le chef de l’état sénégalais Macky Sall la semaine dernière.

Les pêcheurs sénégalais, après quelques jours de grande inquiétude, se sont réjouis de l’annonce faite, lors de la visite du président Macky Sall à Nouakchott, de la signature prochaine d’un nouvel accord de pêche avant mars prochain.

L’association pour la défense des intérêts des pêcheurs de Saint Louis s’est déclarée dimanche satisfaite des résultats de la visite du président sénégalais et elle a remercié les autorités mauritaniennes pour l’attention portée à leurs problèmes.

Le porte parole de cette association des pêcheurs sénégalais a déclaré que ceux-ci souhaitent accueillir le chef de l’état mauritanien dans leur quartier afin dit-il que l’ensemble des malentendus entre les deux peuples frères soient dissipés.

L’association qui a salué la conclusion de l’accord de pêche entre le Sénégal et la Mauritanie a cependant demandé au ministre sénégalais des pêches et de l’économie maritime de revoir la constitution des comités de pêche.

Elle souhaite que soient inclus dans ces comités des personnalités hautement considérées et agrées par les habitants de Guet N’Dar pour les prochaines négociations relatives à la pêche.

Pour cette association c’est le mauvais choix des personnes au sein de ces comités qui est à l’origine des problèmes avec la Mauritanie.

La principale doléance des pêcheurs de Guet N’Dar est l’obtention d’une licence de pêche dans les eaux territoriales mauritaniennes depuis que celles dont ils disposaient avaient été retirées en 2015, après l’expiration de l’accord de pêche entre les deux pays.

La Mauritanie avait justifiée sa décision de ne pas renouveler les licences des pêcheurs sénégalais par l’adoption d’une nouvelle stratégie du secteur qui réserve le monopole de la pêche dans les eaux territoriales du pays aux seuls nationaux.

Les autorités mauritaniennes ont fait preuve d’une grande fermeté dans l’application de cette mesure, notamment dans la zone frontalière avec le Sénégal, où, selon les informations de Sahara Media, 4800 embarcations sénégalaises avaient été arraisonnées par les gardes côtes mauritaniens depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Pour leur part les gardes côtes mauritaniens ont annoncé la semaine dernière avoir intercepté 108 embarcations de pêcheurs sénégalais et arrêté 930 pêcheurs en majorité du quartier de Guet N’Dar.

Les habitants de ce quartier se souviennent des victimes des poursuites engagées par les gardes côtes mauritaniens contre les pêcheurs qui opéraient illégalement dans les eaux territoriales mauritaniennes, une dizaine selon un responsable du comité des pêcheurs.

La dernière victime de ces poursuites est un jeune de 19 ans dont les funérailles se sont déroulées quelques jours avant la visite en Mauritanie du président Macky Sall.

L’incident qui lui a coûté la vie aura en tout cas permis de relancer le dossier de l’accord de pêche avec la Mauritanie, et donc il nouvel espoir pour la communauté de Guet N’Dar qui devra bénéficier de nouveau de licences de pêches dans les eaux territoriales mauritaniennes.

Un accord annoncé pour le mois prochain.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 2576

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Selmedine (H) 12/02/2018 21:37 X

    La nouvelle politique en matière de sécurisation des ressources halieutiques doit être poursuivie dans toutes nos eaux territoriales.Néanmoins, des facilités doivent être accordées aux pays frères en particulier le Sénégal .De même le Sénégal doit faciliter aux éleveurs mauritaniens l'accès aux pâturages des zones limitrophes Les pêcheurs et éleveurs doivent presever les écosystèmes marins et terrestres pour une durabilité de notre environnement.

  • ahznar (H) 12/02/2018 20:42 X

    Habouss vous avez dit le mot : les terroristes qui se transformeront en pêcheurs au seuil de l'ouverture du pétrole . C'est très certain ! Tout le mal viendra de ce pétrole. Et alors les choses sont déjà dans le viseur du diable.

  • MOULANA (F) 12/02/2018 20:14 X

    nous avons tous manqué le poisson pdt le depart des guet ndariens ;aujourd'hui dans la legalité ils sont chez eux pour pecher car le poisson est devenu cher pour les citoyens ; ils sont de nous et on est d'eux

  • habouss (H) 12/02/2018 19:50 X

    Comme quoi les milliards du Gaz ouvrent toutes les portes ! Cependant ces pêcheurs ne doivent pas se transformer en pêcheurs eaux troubles, car les deux pays ont besoins de sérénité pour transformer cette manne gazière en pool de développement à l'instar du petit Qatar. Ils doivent comprendre que c'est en ce moment que des adeptes du diable tels que les terroristes islamistes vont se mettre en action, dans leur effort de lutte contre tout développement de ces contrées et de leur pauvres populations.