17-04-2018 19:20 - Mauritanie ● Communiqué de Presse conjoint - Agence Française de Développement/Banque mondiale

Mauritanie ● Communiqué de Presse conjoint - Agence Française de Développement/Banque mondiale

Banque Mondiale - Nouakchott, 17 avril 2018 – Les ménages vulnérables aux chocs climatiques en Mauritanie vont bénéficier d’un appui complémentaire de l’Agence Française de Développement (AFD) pour les deux prochaines années.

En 2017, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire de Mauritanie a conçu un programme innovant de transferts monétaires saisonniers à destination des ménages affectés par des chocs tels que les sécheresses. Sa mise en œuvre a été testée dans la Moughataa de M’bout (région du Gorgol), dans le sud de la Mauritanie. Ce programme, baptisé Almaouna, s’appuie sur les analyses de l’Observatoire à la Sécurité Alimentaire pour définir les zones les plus affectées.

La base de données des ménages pauvres et vulnérables du Registre Social mauritanien permet ensuite au programme d’identifier les ménages bénéficiaires. En 2017, le programme a permis à chaque ménage bénéficiaire de recevoir 34.000 ouguiyas (MRO), (environ 78 euros), mensuels pendant 3 mois de la période de soudure.

Ce transfert leur permet d’acquérir la nourriture nécessaire à leur alimentation sans recourir à des stratégies de décapitalisation ayant des effets néfastes sur le long terme.

La Banque Mondiale souhaite appuyer la pérennisation de ce programme qui constitue un outil essentiel du dispositif national mauritanien de réponse aux chocs. L’Agence Française de Développement (AFD), dans le cadre de sa contribution à l’Alliance Sahel, a décidé de s’associer à cette dynamique et d’appuyer le programme Almaouna et le déploiement du Registre Social de Mauritanie en 2018 et 2019.

Ce financement s’inscrit dans le cadre plus large du projet de Protection Sociale Adaptative de la Banque Mondiale en Mauritanie déjà appuyé par la Coopération britannique. Cet appui marque le renforcement de la collaboration technique et financière entre les partenaires de développement et le Commissariat à la Sécurité Alimentaire de Mauritanie.

A propos de la Banque mondiale

L’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, accorde des dons et des crédits à faibles intérêts ou sans intérêts aux pays les plus pauvres afin de les aider à mettre en œuvre des programmes qui stimulent la croissance économique, contribuent à la réduction de la pauvreté et améliorent les conditions de vie des pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 75 pays les plus déshérités du monde, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA bénéficient concrètement à 1,5 milliard de personnes vivant dans les pays qui bénéficient de ses concours. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements a représenté en moyenne 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 54 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

A propos de l’Agence française de développement

Institution financière publique et solidaire, l'AFD est l’acteur central de la politique de développement française. Nous nous engageons sur des projets qui améliorent concrètement le quotidien des populations, dans nos territoires d'Outre-mer ainsi que dans les pays en développement et les pays émergents, en conformité avec les objectifs de développement durable (ODD) et les priorités de l’action extérieure de la France.

Présents dans 109 pays via un réseau de 85 agences, nous accompagnons aujourd'hui plus de 3500 projets de développement. afd.fr

Contacts presse
Contact Banque mondiale
Contact AFD agence de Nouakchott
buherh@afd.fr



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1504

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • foutatoro (H) 17/04/2018 19:47 X

    Avec ça on va nous chanter souveraineté nationale, vive les résistants, au diable la France et patati et patata. Même pas capable de quoi nourrir son peuple d'un petit 4 millions d'âmes traumatisées par la situation catastrophique de l'erreur coloniale.