02-05-2018 00:00 - Géniale Malouma, avec ces "tberbirs", cris stridents et youyous !

Géniale Malouma, avec ces

Mauri Actu - Pour éviter la monotonie du rythme, quoi de mieux que de puiser dans le patrimoine musical haratine ! La diva mauritanienne, Malouma Mint El Meidah vient de le démontrer avec éclat dans sa nouvelle chanson arabe: « صوت ميثاق لحراطين » ( littéralement : "la voix de la charte des haratines").

Outre le caractère politique de ce produit culturel sorti à l’occasion d’une marche organisée le dimanche passé pour célébrer le 5ème anniversaire de la proclamation de la « Charte des Haratines », il s’agit d’un cachet artistique authentique. Ses signes vocaux distinctifs ont pour noms trois types : youyous, cris de joie perçants et « tberbir »*.

L’instrument « neyfara » (flûte traditionnelle) est un autre pilier qui s’ajoute aux éléments constitutifs de l’harmonie puisées dans la culture musicale des haratines. Cette grande population que l’on assimile, parfois à tort, aux descendants d’esclaves en Mauritanie.

Il faut dire que les artistes et créateurs mauritaniens ont toujours pris des nutriments culturels dans ce patrimoine aux richesses inépuisables. Malouma, avec son génie de grande musicienne, ne pouvait qu’y plonger elle aussi, son engagement politique aidant. Un engagement qui suscite cependant moins de consensus et d’enthousiasme chez ses fans que ses beaux talents d’artiste.

D’ailleurs, ne serait-il pas plus bénéfique pour elle, comme pour l’art, de se consacrer davantage à son premier champ de compétence, qu’est la musique, en s'éloignant ainsi des pièges de l'instrumentalisation politique à laquelle se livrent les politiciens peu orthodoxes qui ne reculent devant rien pour arriver à leur fin? Leurs manœuvres immorales et coups bas riment mal avec deux mots comme : "esprit libre". Un terme caractéristique des artistes créateurs de la trame de Malouma.

El Boukhary Mohamed Mouemel

---------------------------------------------

* « tberbir » : des bruits qui expriment l'enchantement que l’émetteur réalise en effectuant des mouvements rapides et accélérés de la tête tout en remuant les lèvres aussi vite.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Mauri Actu
Commentaires : 1
Lus : 2232

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • BELMAGVAR (H) 02/05/2018 00:56 X

    Ceci est une preuve eloquente que l’esclavage est bannit, refuté, refusé et n’existe plus en mauritanie, car comme vous le savez à l’epoque de l’esclavage, ce dernier n’a jamais beneficier de chant de griot. Cette chason est preuve que tous en mauritanie sont libres et egaux maintenant