27-05-2018 22:00 - Médecins: "La grève handicape tous les hôpitaux et nous renouvellons notre volonté au dialogue"

Médecins:

Adrar Info - Le Comité Mixte des Syndicats des Médecins Généralistes et Spécialistes, chargé du suivi de la grève des médecins a confirmé que la grève continue de paralyser tous les hôpitaux de Mauritanie.

Il en félicite les médecins pour ce niveau de succès, tout en renouvelant sa volonté d’ouvrir toute négociation qui conduirait à la satisfaction des revendication et à restaurer la dignité du médecin mauritanien. Le comité a déclaré, dans un communiqué publié dimanche soir, que le niveau de succès atteint par la grève, n’aurait pu être réalisé «si tout le monde n’était pas convaincu de ce mouvement juste et légitime pour restaurer la dignité du médecin mauritanien».

Le Comité a confirmé avoir enregistré « avec satisfaction la solidarité acquise par la grève de la dignité » ajoutant que « cela était évident à travers les interventions des parlementaires, blogueurs et le soutien de certains syndicats qui ont vu dans nos revendications des solutions aux problèmes du système de santé.»

Le comité mixte a appelé les médecins à la poursuite de la grève, lors de sa réunion dans laquelle il a rappelé :

« L’efficacité de la décision de boycotter les programmes et émissions TV et Radio pendant le Ramadan, sur les médias de l’Etat ». Il a renouvelé sa demande «à tous les médecins jaloux de la dignité du médecin, de se conformer à la décision.»

Le Comité a également appelé tous les médecins "responsables des établissements de santé privés, ou qui ont des responsabilités administratives, quelle que soit leur position par rapport à la grève, qu’ils ne devraient pas être des réservoirs de remplacement aux médecins grévistes, quelle que soit la pression, exercée contre la grève de la dignité".

Le Comité a rappelé aux médecins et à l’opinion publique que, malgré le mépris des instances de tutelle, il renouvelle sa volonté « d’ouvrir tout dialogue qui répondrait aux doléances , et restaurerait la dignité du médecin mauritanien », soulignant que les médecins sont «conscients de l’ampleur de la responsabilité qu’ils assument et qu’ils ne se laisseront pas entrainés dans des débrouilles secondaires , quels que soient leurs slogans et leurs objectifs ».

Le Comité a confirmé sa conviction que : «cette mobilité servira tous les passagers du navire sanitaire, dans l’intérêt du patient qui en est la raison et le but final».

Le comité a évalué dans sa réunion de samedi soir, l’évolution de la grève jusqu’à présent et il a élaboré le plan d’action futur. Il a convié tous les médecins à participer au grand sit-in qu’il organise le mardi 29 mai, devant l’hôpital maternité et enfance.

Le comité a également recommandé "d’activer et de booster les comités de suivi au niveau de chaque centre sanitaire ,en termes d’organisation ,de livraison des compte rendu journaliers , mise à jour du plan de communication et la réorganisation du comité de communication, d’une manière qui répond aux exigences de l’heure".

En conclusion, le Comité a assuré tous les médecins que leur cause était "juste et légitime, que la dignité du médecin mauritanien se rétablira inévitablement bientôt, et qu’aucun droit n’est perdu s’il répond à des exigences".

Source : http://alakhbar.info/?q=node/11276

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1402

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • DocteurM (H) 28/05/2018 11:59 X

    Et pourtant le gouvernement doit être plus flexible, mais, surtout intelligent pour dialoguer, discuter et résoudre ce petit problème ! Quoi de plus normal que des cadres d'un département aussi décrié et fustigé par la population, prennent leurs responsabilités en soulignant la gravité de la situation des structures sanitaires et le personnel de santé y exerçant ? Quoi de plus normal que les premières personnes aux premières lignent arrêtent, pour une fois , l'hypocrisie qui consiste à dire que tout va bien ? Allons-nous continuer à mentir en méprisant notre pauvre population ? Doit - on attendre que des organismes comme les institutions des NU, les ONGs humanitaires nous accablent en nous signifiant que nous sommes aux derniers pelotons de la l'extreme pauvreté dans le monde, pour que nous agissions. ? Non et non Mr le Président de la République qui dit "contrôler et diriger tout dans le pays ", cette situation de dialogue de sourds est intolérable ! Vous ne devrez pas, comme à votre habitude, ne voir que des opposants à votre régime, à votre action qui de toutes les façons restera ternie sans l'engagement volontaire de ces franges vives de la population mauritanienne. Mr Ould Abdel Aziz, cessez de vous voir au centre de la Mauritanie, si ce n'est pas le centre du monde ou de l'univers, pour parler aux gens qui vous font valoir votre magistère. Vous pouvez, en vous appuyant sur les conseils de votre Ministre de la santé, un spécialiste du domaine depuis plus de 20 ans, trouver une solution idoine, encore une fois, à un PETIT PROBLÈME, mais GRAND par rapports aux désagréments que subie notre population depuis bientôt 4 semaines.

  • Selmedine (H) 28/05/2018 01:45 X

    Le gouvernement doit recourir au dialogue avec les médecins pour trouver une solution consensuelle .Les pistes existent par la séparation du public au privé.Ou la prise en charge des centres de santé de certaines indemnités et le reliquat fourni par la solde .Il convient d'ouvrir un dialogue franc avec les syndicats de santé , de l'enseignement supérieur pour mettre fin au mécontentement de ces personnels qui agitent la scène politique.

  • kalidou gueye (H) 27/05/2018 22:15 X

    Bien fait que la grève se poursuive, quand le bas peuple en aura marre il prendra sa décision et vous rejoindra. Le gouvernement dira encore que c est Bouamattou êt l opposition qui derrière vous. Dans un gouvernement responsable et un président à la hauteur, ils appelleront a la retenue et négocieront. Que le combat continue.