15-06-2018 11:30 - VIDEO. Mauritanie, l’horreur des événements de 1989

VIDEO. Mauritanie, l’horreur des événements de 1989

Mondafrique - M. Aldiouma Cissokho, coordinateur des associations de réfugiés mauritaniens au Sénégal, nous parle des événements de 1989 qui l’ont poussé à fuit son pays natal.

C’est une tragédie dont on parle peu. Celle des déportés négro-mauritaniens chassés de leurs terres il y a bientôt 30 ans. Ils sont des milliers au Sénégal à rêver d’un retour au pays natal. Aldiouma Cissoko est de ceux-là.

Depuis son exil sénégalais, il dénonce le sort réservé à ses compatriotes qu’il considère comme «les Palestiniens de l’Afrique de l’Ouest».







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Mondafrique
Commentaires : 5
Lus : 2932

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • bleil (H) 17/06/2018 15:15 X

    MOAWIYA TAYA et le petit sénégalais ABDOU DIOUF sont les responsables, à part entière, de ce drame humain qui a laissé des traces indélébiles et doivent être jugés par une juridiction compétente ... les idiots ont dirigé les événements, orchestrés par je ne sais quel lugubre officine de renseignement, pour atteindre leurs buts inavoués tout en ignorant les résultats macabres de l'aventure !

  • Korimagna (H) 17/06/2018 13:19 X

    Tant que vous n'avez que des larmes pour pleurer et des jambes pour courir à travers le monde votre, situation ne sera jamais réglée. Assumez vous ! Ceux qui sont revenus naïvement sont dans des conditions les plus précaires (sans papiers et sans ressources). Si vous rêvez d'un retour honorable alors ne pensez pas que le gouvernement mauritanien va vous favoriser. Déjà un le génocide biométrique est mis en œuvre, même ceux qui ne sont pas déportés n'ont de papier, alors je ne vois pas vous qui êtes 30 ans hors des frontières nationales comment vous allez les obtenir. Cependant, vous pouvez multiplier les plaintes auprès de la cours internationale de justice, devant l'UA, l'UE et l'ONU.

  • foutaanke (H) 15/06/2018 18:36 X

    c'est une plaie pour toute la nation qui ne guerirait que par une reelle volonté de mise en oeuvre d'un plan VERITE et RECONCILIATION ce n'est pas en confiant aux charognares des millions qu'on arrivera à regler ce probleme dans la mesure ou' ces vautours bouffent cet argent et vous racontent des salades

  • moukhabarat (F) 15/06/2018 14:51 X

    Tant que les toucouleurs (sénégalais surtout ) n'ont pas reconnu leur responsabilité première dans cette catastrophe le débat sera toujours ouvert. Si Cridem pouvait repasser le témoignage de Baro Abdoulaye sur ces événements beaucoup d'ignorants seraient éclairés sur la responsabilité du Sénégal.

  • doudou19 (H) 15/06/2018 11:49 X

    Trop tard M. Aldiouma Cissokho. Le gâteau est déjà partagé. You are late. Personne ne vous a empêché de rentrer au pays sous l'égide des Nations-Unis.