19-06-2018 13:00 - Mauritanie: les médecins suspendent leur mouvement de grève pour négocier

Mauritanie: les médecins suspendent leur mouvement de grève pour négocier

RFI - Les médecins mauritaniens, qui étaient en grève depuis 60 jours, ont repris le travail ce lundi matin 18 juin à Nouakchott et à l’intérieur du pays. La grève est suspendue pour deux semaines afin de donner plus de chances à l’aboutissement des négociations prévues avec le ministre de la Santé. En attendant, c’est le soulagement dans les différents hôpitaux.

La suspension de la grève soulage ces milliers de Mauritaniens restés sans médecin pendant des mois, à l’image de Ghaliya Ahmed : « Je viens de Kiffa dans l’est du pays. Je n’ai pas pu me faire soigner à cause de la grève. Elle nous a beaucoup affectés ».

« Je n'ai même pas été reçu »

Ely Dédé, un autre patient a vécu une situation identique : « Je suis venu le jour même où les médecins ont entamé leur mouvement, mais je n’ai même pas été reçu en consultation. Alors là, je suis venu très tôt ce matin à l’hôpital pour consulter ».

Ce mouvement a pour origine des revendications salariales énumérées par le président du Syndicat national des médecins spécialistes de Mauritanie, docteur Mohamed Dahiya : « La gratuité des urgences et la disponibilité des médicaments d’urgence vitale. On réclame bien sûr la révision de nos salaires, on réclame bien sûr l’ouverture des postes d’assistanat à la faculté ».

Donner plus de chance à la négociation

Les médecins entendent donner plus de chance à la négociation avec le gouvernement. Mais en cas d’échec, quelle sera l’attitude du syndicat ? « Si jamais on n’arrive pas à une solution durant ces quinze jours, on reprendra notre grève », répond le docteur Dahiya.

Contacté par RFI, le ministère de la Santé n’a pas souhaité réagir, mais une rencontre, dont la date reste à fixer, est prévue entre les autorités de tutelle et les représentants des médecins.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 0
Lus : 1092

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)