05-07-2018 01:00 - Boghé : Aziz se rendra le 16 Juillet 2018 pour le coup d’envoi la campagne agricole 2018

Boghé : Aziz se rendra le 16 Juillet 2018 pour le coup d’envoi la campagne agricole 2018

Les Traces de l'info - Le lycée technique et professionnel de Boghé a abrité ce 2 juillet 2018, une réunion présidée par le Wali de Brakna Mr Abderrahmane Ould Mahfoud Ould Khatry accompagné de son staff au complet.

Il a été accueilli par le Hakem de Boghé et le Maire de Boghé Mr Dia Hamady Hachemiou. L’objectif est, dira le maire de Boghé, est la mobilisation de la population pour accueillir aux bras ouverts le Rais, son excellence Mohamed Ould Abdel Aziz à Boghé le 16 juillet 2018 pour donner le coup d’envoi de la campagne agricole hivernale du Casier Pilote Boghé et son extension.

Le Wali du Brakna a demandé à la population de se mobiliser pour dire merci au président. Il a listé les nombreuses réalisations du Rais dans la Moughataa de Boghé et surtout la commune.

Étaient présents : les maires de Dar el Avia Oumar ould Badiene, d’ould Birom Mr Ba, les chefs des villages de Boghé Dow, Mr Dia Amadou, de Houdalaye Mr Harouna Saidou Ba, Hamedalaye Mr Amadou Aliou Ba, des paysans, des chefs de service du département, le président du groupement d’intérêt économique, Mr Ibrahim Cailloux Ngaidé, le Fédéral du Brakna Ndiaye Daouda, des cadres et candidats à la députation : Sarr Abdallah, Yall Zakaria, Brahim ould Brahmatt, le grand chérif Lemchaa.

Des interventions ont eu lieu et toutes exhortent les citoyens à recevoir le chef de l’état dans de meilleures conditions.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1373

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • boubou_kibili (H) 05/07/2018 05:36 X

    Je ne comprends pas toujours cette bricole, le Président ou les Ministres vont lancer une campagne agricole. N'importe quoi. L’État n'est pas agriculteur ni producteur. Ce qu'il doit s’échinait à faire c'est de prendre tous les dispositions ( n'est ce pas Madame la MA qui j’espère a pris les mesure idoines ex les engrais !!!) pour aider à une bonne réussite de la campagne et laissez les federations, les privé et les différentes organisations s'occuper de la campagne agricole. Cette façon de faire qui est une pratique de tous les régimes successifs ( MOAZ en fait trop sur ce plan !!!) est à bannir car il ne donne pas un bon signal à nos paysans qui attendent toujours que l’État lance la campagne pour agir et explique que l'echec permanent de notre secteur rural.