10-09-2018 13:12 - Élections en mauritanie : l'opposition dénonce des fraudes

Élections en mauritanie : l'opposition dénonce des fraudes

Africanews - Au lendemain de la proclamation des résultats du premier tour des élections législatives, régionales et municipales en Mauritanie, les partis de l’opposition dénoncent une “mascarade électorale” et des élections “calamiteuses”.

La participation à ces élections a été de 73,4 %, avait annoncé samedi soir, le président de la commission électorale (Céni), Mohamed Vall Ould Bellal. L’UPR a déjà emporté quatre conseils régionaux sur les 13 du pays et 108 communes sur 219 lors des élections du 1er septembre, a ajouté M. Sidel Moktar.

“Ce qui vient de se passer est une mascarade électorale”, a déclaré dimanche Ahmed Ould Daddah, lors d’une conférence de presse, au nom de la coalition de l’opposition. Il a dénoncé une “fraude massive, l’incompétence de la Céni et la faiblesse de ses structures” ayant permis “au parti au pouvoir et à l’administration de falsifier les élections”.

“Des élections calamiteuses au point de vue de leur organisation, du point de vue de leur déroulement, d’abord la CENI elle-même qui avait été constituée dans les conditions que l’on sait, c’est-à-dire dans les conditions totalement unilatérales, dans l’opacité la plus complète et dont le recrutement des membres s’est faite sur des bases les plus incroyables, claniques, tribales, ethniques, personnelles, etc… Sans aucune référence à quelque compétence que ce soit.” A déclaré Lo Gourmo Abdoul, vice-président de l’UFP, l’Union des Forces du Progrès.

“Le parti du rassemblement national pour la réforme et le développement,Tawassoul a réalisé un score encourageant. Il a arraché cette position honorable malgré les irrégularités constatées dans l’opération de vote. Malgré tout cela, nous sommes aujourd’hui en 2e position au plan politique et électoral.” À ajouté Sobhi Weddadi, responsable de la communication de Tawassoul.

Appel à une coalition face au pouvoir

L’opposition a également appelé à une large coalition contre le parti au pouvoir au second tour du 15 septembre et à la remise en liberté de Biram Ould Dah Ould Abeid.

Ce scrutin à moins d’un an de la présidentielle de mi-2019 est un test pour l’opposition et l’UPR, le parti dirigé par le président Mohamed Ould Abdel Aziz.

L’opposition a également appelé à une large coalition contre le parti au pouvoir au second tour du 15 septembre et à la remise en liberté de Biram Ould Dah Ould Abeid.

“L’UPR a été classée en tête des partis politiques au vu des résultats provisoires avec le plus grand nombre de députés, de mairies” et le tiers des 13 conseils régionaux à l’issue du premier tour”, a annoncé dimanche le porte-parole de la Commission électorale, Moustapha Sidel Moktar.

Malgré des craintes de report en raison du retard dans la publication des résultats, le second tour était maintenu le 15 septembre pour élire 22 députés. Quatre autres députés pour les Mauritaniens de l’extérieur doivent être élus par les futurs députés.

Le scrutin du 15 septembre doit également départager les partis dans neuf conseils régionaux et 111 communes, selon la Céni.

AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Africanews
Commentaires : 3
Lus : 1245

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • moukhabarat (F) 10/09/2018 15:03 X

    Qui n'a pas fraudé? L'essentiel est que les élections se soient passées dans le calme, que l'opposition soit dans le parlement et le reste n'est que futilités...

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 10/09/2018 14:08 X

    L’opposition doit comprendre que même si elle cherche un motif pour justifier sa défaite, elle devrait se regarder dans le miroir pour dire que son temps est révolu et ce n’est pas Ahmed Ould daddah qui doit être chassé. Cette bande d’incapable, toujours entrain de contester doit être chasser de la scène politique. Ahmed Ould daddah, merci de nous démontrer encore une fois les preuves de vos diffamations sur l’actuel régime qui est le bâtisseur d’une Mauritanie émergente et en paix. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • Fennec (H) 10/09/2018 14:05 X

    Fraude, fraude. Mais quand est ce que les africains vont ils commencer à accepter leur defaite sans parler de fraude? Je continues à penser que la démocratie n'est pas faite pour nous..