01-11-2018 20:00 - Nouadhibou : les pêcheurs artisanaux demandent au Président de la République "un arrêt commercial"

Nouadhibou : les pêcheurs artisanaux demandent au Président de la République

Zeinabou Mint Tourad - Ce mercredi 31 Octobre 2018, un groupe de pêcheurs artisanaux a lancé un appel à l'aide. Les pêcheurs ont affirmé être victimes de la nouvelle politique de vente des produits de la pêche artisanale instaurée par la Société Mauritanienne pour la commercialisation des produits de pêche (SMCP) et qui ne va pas dans leur intérêt.

Ils ont souligné que leurs productions (poulpes) s'entassent davantage et ils n'arrivent pas à les vendre à cause du monopole de la SMCP sur le secteur et sa façon de faire. "Nous ne pouvons plus nous en sortir. Cela a un impact direct sur notre vie. Nous ne pouvons plus faire face aux difficultés financières", déplore un pêcheur au Port artisanal de Nouadhibou.

"C’est le retour à la loi du plus fort. Se retrouver dans la même situation qu'au début des années 2000, des directeurs de la smcp avec leurs complices de la pêche industrielle qui vendent un produit qui ne leur appartient pas pour gagner de l'argent gratuitement sous forme des commissions sans rien faire, et rapidement sur le dos des pêcheurs artisanaux qui sont les propriétaires du produit’’,
ajoute un autre pêcheur.

N'oublions pas toutefois de rappeler que les complices de la SMCP dans cette affaire sont surtout les grands producteurs et les usiniers qui ont leurs propres partenaires et qui traitent sous la table sans que personne ne puisse les empêcher.

Aujourd’hui à Nouadhibou, la capacité de stockage a atteint ses limites et les artisanaux n’ont pas la capacité financière de pouvoir travailler sans vendre leur production qui s’accumule et ne trouve point d’acquéreur, car les acheteurs traditionnels (les japonais) refusent de donner le prix fixé par des responsables de la SMCP en connivence avec des hommes d’affaires qui se soucient peu de l’intérêt général.

Compte tenu de cette situation particulièrement délicate, les artisanaux demandent au Président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz d’intervenir afin d’arrêter la production (poulpe) et demander au Ministère des Pêches et de l'Economie Maritime de proclamer un arrêt commercial.

Par : Zeinabou Mint Tourad



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1566

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • fournaise (H) 02/11/2018 11:37 X

    Joli article. La SMCP a besoin d’un vrai patriote incorruptible pour changer justement sa mentalité ,elle a besoin d’une personne honnête pour mettre fin à la corruption, d’une personne compétente afin de la mettre sur les rails, des personnes solidaires pour qu'il n'y ait pas de malentendu ou main de fer entre les responsables ,où sont ces gens là, compétents , incorruptibles, patriotes et surtout HONNÊTES ? Existent-ils de nos jours? Bon week-end à tous. bravo ET merci Madame Zeinabou Tourad pour votre article juste et vrai.

  • Nyass Saidou Nouakchott (H) 02/11/2018 11:05 X

    Il faut appeler un chat un chat. Cette situation désastreuse de la pêche artisanale démontre amplement ce que je répète depuis vingt ans. Maintenant, comment répondre à ces cris et à ce désespoir? Il faut agir. Mais comment? C’est simple il faut pointer du doigt, désigner les vrais coupables qui sont : le DG de la SMCP et ses acolytes qui sont des hommes d’affaires puissants parfois propriétaires des entreprises mixte entre la Mauritanie et la chine .

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 02/11/2018 10:40 X

    Madame Zeinabou mint tourad ,vous avez parfaitement raison, aujourd’hui les pêcheurs artisanaux souffrent de cette politique de commercialisation .effectivement ils ont interpellé à maintes reprises les hommes politiques et surtout le Président AZIZ à entendre leurs inquiétudes .n’ayons pas peur de dire la vérité , les artisanaux à Nouadhibou n'arrivent même pas à vivre de leur travail et ne peuvent même plus travailler car leur propre produit est marchandé par des affairistes puissants qui complotent avec les responsables de la SMCP pour empocher justement des commissions et s'enrichir davantage alors que les pauvres artisanaux n'ont plus rien à espérer face à ces personnes de plus en plus riches et arrogantes !! Si les artisanaux demandent aujourd’hui que l’arrêt biologique soit prolonger sous forme d’arrêt commercial, ils ont parfaitement raison car ils n'arrivent plus à vendre leur pêche et voient leurs revenus s'effondrer à cause de la SMCP .Le Président Mohamed Ould abdel aziz doit intervenir pour régler ce problème car la pêche artisanale occupe une place prépondérante dans le secteur en ce sens qu’elle assure 90% des mises à terre et contribue pour près de 80% des produits destinés à l’exportation, sa place dans l’économie mauritanienne n’est plus à démontrer. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE