09-03-2019 11:33 - Participation de notre pays à la quatrième session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement

Participation de notre pays à la quatrième session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement

MEDD - Sur invitation conjointe du Secrétaire Exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement et le Ministre Kenyan de l’Environnement, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Monsieur Amedi Camara a quitté Nouakchott, vendredi matin à destination de Nairobi au Kenya.

Dans la capitale Kenyane, le Ministre prendra part aux travaux de la 4ème session de l’Assemblé des Nations Unies pour l’Environnement (UNEA 4).

L’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement est l’organe de décision le plus élevé au monde en matière d’environnement. Il aborde les défis environnementaux critiques auxquels le monde est confronté aujourd'hui. Elle se réunit tous les deux ans pour définir les priorités des politiques environnementales mondiales et élaborer un droit international de l’environnement.

Le Ministre aura parallèlement plusieurs rencontres et réunions de travail avec des partenaires bilatéraux et multilatéraux de la Mauritanie et participera à une série de panels de haut niveau et des évènements parallèles programmés entre le 11 et le 15 mars courant. Parmi les panels, il faut noter celui du Projet WACA, financé par la Banque Mondiale et qui regroupe 6 pays dont la Mauritanie.

Le Ministre est accompagné lors de ce voyage par Monsieur Mohamed Yahya O. Lafdal, Chargé de Mission au Département.

MEDD COMM



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : MEDD
Commentaires : 2
Lus : 943

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • cccom (H) 09/03/2019 13:12 X

    Je regrette que le Ministre et son staff technique ne perçoivent pas ce double potentiels agricoles: d'une part, qu'ils privent la Mauritanie de 200m3/s CAd 6 milliards m3/an d'eaux maitrisés au Delta par les 8 vannes de l'OMVS sur la Digue Rive droite aptes à produire 6 millions de tonne de produits alimentaires qu'ils réservent à l'engraissage des phacochéres et oiseaux migrateurs vers l'Afrique du Sud. d'autre part, Que le réchauffement de la terre récent a enrichi la Mauritanie dans un rayon de zone désertique jusqu'à Boulenouar prés de Nouadhibou apte à la culture du Palmier c'est à dire à à la culture des 3 cieux des zones Oasiennes par dessalement au coût mondial de 0,1 Euro le m3 et que le palmier peut verdir de ce fait toute la partie Nord avec un revenu minimum (sans la triple culture) de 15 millions UM à l'ha Ref/ détails sur ma page FB avec photos) au lieu de 500.000 UM/ha pour la riziculture sur le Fleuve. SOS Palmiers Agriculture et Environnement de Mauritanie (SOS PAEM)cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • bleil (H) 09/03/2019 12:02 X

    Cet inamovible ministre qui commence à bien connaitre le dossier de l'environnement serait plus utile à son département d'origine ... aéronautique civile, ANAC, SAM et MAI ou les cancres sont aux commandes !