31-12-2019 13:41 - Le député Ogo Bakary Coulibaly sur la question de l'esclavage qui secoue le milieu soninké

Le député Ogo Bakary Coulibaly sur la question de l'esclavage qui secoue le milieu soninké

Lassana Sow - Suite à une sortie médiatique de son honorable Biran Dah Abeid aux ondes de la Radio Diaguily le samedi 28 Décembre sur la question esclavagiste et ses séquelles en milieu soninké, l’honorable député Ogo Bakary Coulibaly issu de cette communauté n’a pas raté l’occasion de donner son point de vue sur ladite question épineuse qui divise aujourd’hui les soninkés.

Vous pouvez lire l’intégralité des propos de son honorable Ogo Bakary Coulibaly comme si vous étiez en direct à la Radio Diaguily.

Je tiens à saluer d’une manière particulière l’honorable Biran Dah Abeid lui notifié toute ma considération, mon respect pour son patriotisme et encourager sa constance dans le combat qu’il mène pour l’établissement d’un état de droit en Mauritanie.

Ainsi je salue son aversion pour le communautarisme, le régionalisme et le tribalisme. Sur ce, je souhaite la reconnaissance de votre parti RAG par le pouvoir actuel en place.

Compte tenu des engagements de son Excellence Mohamed Ould Cheikh Ghazaouni président de la république de mettre en place un état fort et moderne au service du citoyen, d’une société fière de sa diversité et réconciliée avec elle-même. Je considère que certaines de vos préoccupations majeures ont été prises en compte, et cela explique votre décision de travailler en concert avec le régime en place pour l’encrage de la démocratie dans notre cher pays.

Concernant la question épineuse et d’actualité sur l’esclavage en milieux soninkés, il est malheureusement arrivé à un point ou on parle de deux clans. Le clan des réfractaires des nouvelles réformes de notre vie sociale, dû à un confort et un privilège acquis juste par leurs classifications sociales donc non méritoire et non référentielle à notre chère religion l’islam qui prône l’égalité entre les hommes et que seul la vertu en ALLAH les distingue.

Et celui qui prône tout simplement le vivre ensemble dans l’égalité et le respect malheureusement aujourd’hui considéré par les féodaux comme un groupe extrémiste. En conclusion, j’attire l’attention avec humilité mes compatriotes soninkés que l’ordre coutumier est nul et non avenu, les lois de la république sont les seules références auxquelles sont soumis les citoyens.

Source/ Radio Diaguily





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Lassana sow
Commentaires : 6
Lus : 3375

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • overview (H) 31/12/2019 19:22 X

    @lass77 dans un pays comme la Mauritanie, nous devons être conservateur pour sauver ce qui reste de nos cultures, sinon on est perdu face à cette arabité errante. pour vous ce qui compte c'est l'imamat, pour moi c'est une affaire de religion et c'est déjà tranché par la religion elle même. Pour moi, le mariage c'est le plus important sinon le système de caste va perdurer car sa base c'est le patronyme. quand deux soninkés font connaissance pour la première fois, ils demandent d'abord leur nom de famille mutuellement et leurs villages, puis la famille pour situer leur statut social. une fois que le mariage est autorisé entre différents castes cette habitude ne sera plus donc on perd les repères de castes et si une très bonne chose. Si les gens ne peuvent pas cohabiter dans un même village pour une histoire de chefferie, ce que c'est peine perdue, ça veut dire plus de concertation, ni d'initiative citoyennen, ni projet commun. Certains haratines on compris ça avec les beidanes et ont fondé leur villages pour gérer leurs affaires. et c'est un moindre mal que la confrontation physique dans un pays vaste deux fois comme la France. Il y a deux choix chez les soninkés, soit ils négocient entre eux, soit ils se séparent, car chaque village soninké à son histoire, l’état ne peut pas perdre sont temps dans histoires internes aux communautés alors que l’état pratique lui-même l'exclusion. s'il était donné aux négro-mauritaniens de fonder aujourd'hui leur pays ils allaient choisir la séparation sans hésiter parce-que nous savons tous que l'autre partie refuse la négociation. soyons pragmatique nous perdons du temps.

  • lass77 (H) 31/12/2019 18:44 X

    @overwiew@ On comprend aisément votre position , c'est le conservatisme. Je ne vois pas comment les conservateurs de ce sujet peuvent imposer leurs lois sur les autres au nom de la féodalité meme si vous n'évoquez pas le vocable. A vous lire , il faudrait que des citoyens refusant des sales traditions traditons devraient quitter leurs villages , leurs contrées où ils sont autochtones pour d'autres cieux de la Mauritanie. Vous parlez aussi de négociations. On veut des solutions , les gens veulent l'unité et la l'égalité , vous parlez du contraire. Et d'ailleurs personne ne parlent de revoquer les chefs de village. En revanche la question de l'imamat ne peut être le monopole d'une famille pour des raisons patronymiques. Pour le mariage, c'est une affaire privée des gens on s'en fiche, en revanche on ne le refuse pas pour des raisons que les gens dénoncent justement. Les soninkés seront les dindons de la farce dans ce pays si on ne prend garde déja les negromauritaniens subissent l’esclavage en Mauritanie par le systeme d'exclusion où 80 % des citoyens se disputent les miettes.

  • Mokhoni (H) 31/12/2019 18:21 X

    Les coutumes il faut en prendre les bonnes et jeter les mauvaises. L esclavage fait partie des coutumes à jeter.

  • overview (H) 31/12/2019 16:31 X

    Une chose est sûr ce que chez les soninkés, il n'y a pas de travailleurs sans salaire. n'est esclave que celui qui veut l'être aujourd'hui. le système de caste chez les négro-mauritaniens est resté purement folklorique, d'ailleurs je ne vois pas la raison d’évoquer encore ce sujet quand on sait que les points sensibles restent la chefferie du village, l’imamat et le mariage entre différents castes. Ceux qui veulent être chef de village qu'ils se rappellent que la fonction est intrinsèquement liée à la tradition et non à la république. Enfin sachez que la noblesse est dans la caractère, le comportement et les actes. si vous êtes convaincus de ça vous pouvez partir de zero mais sachez que soninkara a ces "ladas" (traditon, coutumes, etc.), sa langue et c'est ça être soninké. tout n'est pas bon dans ces "ladas" mais tout rejeter reviens à être sans culture. si vous pensez faire mieux que la gestion actuelle des villages soninkés, le territoire de la mauritanie est vaste, soyez courageux comme les haratines qui ont quitter les Hodhs, en affronter la faim, le danger, le climat et ont fondé leurs villages juste à coté des villages soninkés allant même à leur emprunter les même noms. Si vous pensez faire mieux qu'une culture millénaire comme "Soninkara", vous pouvez vous inventez une autre, mais s'il vous plait pas de caste, pas de copier coller chez "Soninkara". Quoi vous fassiez votre référence sera toujours l'histoire des Soninkés, à votre position d'autant que vous occupiez mais cela est du passé, regardez vers l'avenir, revenez à la table de négociation qui le "kora" du village. la lutte est noble mais vilipender à tord ou à travers "Soninkara" ne vous conduira nul part, trouvez une solution entre vous, en interne. Vous avez défendu ensemble les pillages des villages soninkés mener par d'autres communautés et avez subit des lourdes pertes, labourez des champs qui ont nourri les villages soninkés. vous avez des arguments solides historiques pour justifier votre contribution à l’édifice qui est "Soninkara" que ça soit en Mauritanie, au Sénégal ou au Mali. vous avez votre place à la la table des décisions mais usez de bonnes méthodes pour l'obtenir sans la séparation en deux clans.

  • nemahaidara (H) 31/12/2019 14:50 X

    Parfaitement d’accord avec vous .Bravo pour votre position républicaine !!! C’est à l’état de jouer sa partition .,,

  • lass77 (H) 31/12/2019 14:09 X

    Position républicaine et de bon sens. Il est temps de dépassionner ce sujet et les hommes politiques quelque soit leur appartenance doivent se positionner et donner leur avis en tant que représentant du peuple. On ne peut oas continuer à violer la dignité et l'honneur des citoyens par des considérations ubuesques. Quant à radio radio Diaguily qui émet depuis la france, elle doit servir à civiliser les gens non à se comporter comme en une radio de mille colines du Rwanda en attisant la haine , les provocations et les invectives.