10-09-2020 07:00 - Mauritanie: Sit-in contre la violence faite aux femmes

Mauritanie: Sit-in contre la violence faite aux femmes

InfosPlus Gabon - Plusieurs centaines de dames regroupées au sein d’un Collectif de Défenseurs des Femmes et de Lutte contre les Violences faites aux Filles (CDFLVF), ont tenu un sit-in devant les locaux du ministère mauritanien de l’Intérieur ce mercredi, pour dénoncer le viol suivi de meurtre d’une jeune fille âgée de 27 ans, du nom de Moima mint Amar, perpétré dans la commune de Dar Naim ( banlieue de Nouakchott) au soir du 04 septembre, a-t-on constaté.

Toutes les grandes figures du mouvement associatif féminin en Mauritanie depuis plusieurs dizaines années, étaient là à l’image de Mme Aminetou Mint Moctar, présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), Mme Lala Aicha Diop Sy, présidente du Comité de Solidarité avec les Victimes de Violation des Droits Humains (CSVVDH), Sektou mint Mohamed, du Collectif des Défenseurs des droits des Femmes et de Lutte contre les Violences aux Filles, Salamata Sy, présidente de l’Association pour la Promotion de l’Education des Filles…

Aux cris de « protégez nos filles, adoptez une loi contre les violences faites aux femmes », ces dames ont dénoncé la propagation à une grande échelle de « la violence (qui) sévit partout, aussi bien dans les zones urbaines que rurales, et frappe de manière indistincte tous les âges, toutes les classes sociales, notamment les catégories en situation de vulnérabilité ».

Les manifestantes ont déploré « la lenteur dans la prise de conscience d’un phénomène extrêmement dangereux pour la société, dans le contexte d’un système juridique et institutionnel victime de nos préjugés, qui font obstacle à la dénonciation et tolère sans gène, la quasi-totalité des formes de violence à l’égard des femmes et des filles, sous-estimant l’ampleur du phénomène ».

Par ailleurs, ces dames affirment que depuis le début du confinement imposé par la pandémie mondiale du coronavirus (COVID-19), « les cas de viols suivis de grossesses et parfois de meurtres, se sont multipliés à travers le pays ».

Ce crime défraie la chronique au moment où un projet de loi réprimant la violence faite aux femmes, élaboré conjointement par les ministères de la Justice, des Affaires Islamiques et le ministère des Affaires Sociales de l’Enfance et de la Famille (MASEF), depuis plusieurs mois, reste bloqué devant les députés.

FIN/ INFOSPLUSGABON/AAU/GABON2020



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1477

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • netali (H) 10/09/2020 10:23 X

    Moi je veux juste dire un mot au président de la république je ne serais pas longtemps mais juste une précision. La population n'arrête pas de dire que le président est issu d'une famille de marabout si c'est le cas. Il connait bien ce que le coran a dit sur la responsabilité et ce les hadiths ont dit sache monsieur le président que tous ces crimes et viols commis sur les populations mauritaniennes dont tu es le chef tu es est le responsable car tu es censé les protéger donc tu as du sang dans les mains.