30-11-2020 12:33 - Une veuve demande au président El Ghazouani d’engager une réconciliation nationale

Une veuve demande au président El Ghazouani d’engager une réconciliation nationale

Rmi-info - Dans un entretien avec RMI-info, la veuve du Lieutenant de la marine nationale, exécuté à Inal en 1990, Dariata Toumbou a appelé le président Mohamed Cheikh El Ghazouani engagé une politique de réconciliation nationale.

Elle a déclaré que « maintenant, c’est le président El Ghazouani qui dirige le pays. S’il veut que la Mauritanie devienne ce qu’elle fût, jadis, il doit réconcilier les fils du pays.»

Elle a appelé à l’identification des sépultures, tout en regrettant ainsi que, ce qui lui fait le plus mal, c’est le fait de l’avoir injustement arrêté, puis exécuté et que jusqu’à présent, « je n’ai pas identifié sa sépulture pour faire mon deuil. Cela fait 30 ans et moi, j’ai aujourd’hui 62 ans et à l’époque je n’avais que 32 ans. »

Parlant ainsi au nom de toutes les veuves et orphelins, elle clame leur attente avec ces mots « nous sommes des victimes et opprimées. Nos époux ont été tués depuis des années. On n’arrive même pas à identifier leurs sépultures depuis plus de 30 ans. Nous sommes allées jusqu’à Inal (base militaire au nord de la Mauritanie dans laquelle 28 militaires noirs ont été pendus).

Dans cet entretien, elle se souvient encore du contexte de l’arrestation de son défunt époux en précisant que « bien que militaire, mon mari a été arrêté en civil. Il est parti habillé en boubou. Lorsqu’il partait, il s’approcha de moi et me souffla « Diara, je pars et je souhaite te revoir ». Il voulait me réconfortait. »

Selon elle, le Lt. Sall Oumar a servi pendant 15 ans à la base de Marine nationale de Nouadhibou en tant que lieutenant. C’est un homme qui a beaucoup donné pour l’État, selon son témoignage.

Elle a précisé qu’Ould Lekouar lui avait remis lui-même sa lettre de félicitations pour les services rendus.

Interview version complète....









Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2729

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Maxamallé (H) 02/12/2020 23:01 X

    Comment parler de pardon quand ces dames vivent avec la douleur depuis 30 ans avec toujours la question à savoir "Pourquoi" et "Qu'est ce qui c'est passer cette nuit" quand les auteurs de ces crimes odieux sont protégés par les différents pouvoir en place avec le mépris total de la douleur de ces gens.

  • moukhabarat (F) 30/11/2020 19:44 X

    Mme je comprends votre douleur mais il faut savoir pardonner surtout que la vérité sur ces événements meurtriers ne sera sue que que le Jour Dernier.

  • zeni (H) 30/11/2020 12:45 X

    Le Président Ghazouani a tout pour reconcilier les mauritaniens et il doit le faire: pour la Mauritanie et pour l'ensemble de ses composantes et surtout pour une paix durable. Notre armée doit sortir grandie de cette épreuve et doit se reconcilier avec les différentes composantes de la société. Jusqu'au milieu des années 80, notre armée représentait toutes les ethnies et toutes les régions.