15-11-2014 19:30 - Yéro Djigo fait l’évènement, à l’IFM, avec son expo "Les anciens combattants de Mauritanie" [Vidéo & PhotoReportage]

Yéro Djigo fait l’évènement, à l’IFM, avec son expo

L’idée lui démangeait tellement la tête qu’il ne pouvait pas s’en priver : rendre hommage aux anciens combattants de Mauritanie. Qui, mieux que lui, pouvait d’ailleurs en parler. On connaissait Yéro Djigo, le photographe, l’homme de l’ombre ou encore le cinéaste, auteur de deux films qui ont remporté des prix à Nouakshort Films (Ex-Semaine Nationale du Film).

Mais, avec son exposition "Les anciens combattants de Mauritanie" (du 10 au 27 novembre, à l’Institut Français de Mauritanie, à Nouakchott), soutenue par l’Institut Français de Mauritanie (IFM) et l’Office National des Anciens Combattants (ONAC), on découvre qu’il est lui-même petit-fils d’un ancien combattant.

Des visages de 30 anciens combattants mauritaniens, accompagnés de leurs témoignages et de leurs souvenirs de guerre, sont ainsi exposés. Ils viennent tous des quatre coins de la Mauritanie, ont participé à la deuxième guerre mondiale, aux guerres d’Algérie, d’Indochine et du Sahara.

"S’il fallait travailler 5 ans encore pour valoriser les anciens combattants, je le ferai à nouveau", témoigne Yéro Djigo qui explique que l’expo "Les anciens combattants de Mauritanie" est le résultat de "huit mois de travail, des voyages à Diaguily et Sélibabi, des heures passées à l’Office National des Anciens Combattants (ONAC)" situé au centre-ville de Nouakchott, près du marché Capitale, "des rencontres bouleversantes" comme celle de ce vieil ancien combattant qui rouspète "parce qu’il doit faire plus de 600 km pour venir récupérer sa pension de retraite à Nouakchott".

"Par devoir de reconnaissance et en hommage à mon grand-père, Saidou Diallo, décédé le 28 septembre 2014, explique Yéro Djigo, nous avons fait cette exposition. Tout est parti de lui. J’aurais aimé ce soir, le voir, à mes côtés. J’ai une pensée également à Thierno Amadou Sy Djigo qui travaille à l’ONAC. Son soutien a été d’un grand apport pour moi".

Cette exposition, organisée dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la deuxième guerre mondiale, revendique le passé glorieux des anciens combattants mauritaniens, dont certains, malgré le poids de l’âge, se sont déplacés au vernissage.

Pour prolonger cette excursion au cœur de la vie des anciens combattants, Yéro Djigo a prévu un livre-album. "Pour les générations futures de notre pays qui s’intéresseront aux anciens combattants", souligne-t-il.

Un travail photographique, certes, mais un travail d’enquête avant tout sur la vie des anciens combattants mauritaniens pour comprendre leur engagement pendant la deuxième guerre mondiale, la guerre d’Indochine, d’Algérie et de celle du Sahara. Une preuve que l’attachement à l’histoire n’a pas lâché l’imagination de nos jeunes artistes ! Sur ce coup, Yéro Djigo a réussi à marquer à fers rouges les esprits.

Notamment l’ambassadeur de France, Joël Meyer, qui a salué la mémoire de "ceux qui ont sacrifié leur vie et leur jeunesse pour la liberté du Monde", lors de la cérémonie d’inauguration de l’exposition "Les anciens combattants de Mauritanie". "Ce sacrifice, l’Europe ne peut pas l’oublier", a relevé M. Meyer, avant de conclure avec cette citation de François Hollande : "c’est du Sud qu’est venue la liberté de l’Europe".

Par Babacar Baye Ndiaye



Avec Cridem, comme si vous y étiez...
























































































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 4957

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • kenewal (H) 16/11/2014 05:59 X

    Dire plus tôt anciens tirailleur Mauritaniens pour la France

  • Aboulamine (H) 15/11/2014 21:39 X

    Son nom c'est DIENG NDIAYE HAROUNA

  • Aboulamine (H) 15/11/2014 21:37 X

    Pour votre information, il ya un ancien combattant plus agé que tout ce monde et non moins gradé encore à vie ici à Nouakchott Kouva; il est natif d'Aéré-mbar en 1921, Adjudant Chef, fonctionnaire de l'armée française qui a cobattu en Indochine et à Dieun Benfu et bien entendu Algérie. pour le contact: applez au 22332315 ou le 22342295