13-01-2018 17:45 - Reportage. La Mauritanie dans les filets chinois

Reportage. La Mauritanie dans les filets chinois

Mondafrique - En 2017, le parti d’opposition mauritanien RFD a accusé le régime en place de couvrir la société chinoise de pêche "Poly Hondong Pelagic Fishe" de spolier et détruire les ressources halieutiques du pays et de faciliter ainsi une concurrence déloyale aux pêcheurs traditionnels.

Pour le parti d’Ahmed Ould Daddah, les autorités mauritaniennes ont aussi manqué à leur promesse de régler les insuffisances dans la chaîne de froid de la filière pêche artisanale.

Ce reportage, réalisé par François Reinhardt et François Cauwel donne la parole aux pêcheurs traditionnels et aux entrepreneurs chinois et nous laisse comprendre comment l’Europe a été largement supplantée par les entreprises asiatiques au cours des dernières années.






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Mondafrique
Commentaires : 3
Lus : 2312

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • My RIM (H) 14/01/2018 11:51 X

    Il faut une inspection de travail forte pour faire appliquer un tel décret.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 13/01/2018 23:45 X

    Nous ne pouvons pas considérer qu'il y a une exploitation de nos ressources naturelles dans les relations entre la Chine et la Mauritanie. Cela n'existe pas dans notre relation avec la Chine. L'essentiel est que la réalité de la coopération entre la Chine et la Mauritanie soit mutuellement bénéfique. Il faut que chacun puisse en tirer profit. Nous ne croyons pas à une coopération à sens unique. La Mauritanie est suffisamment mûre pour défendre ses intérêts dans le cadre de sa coopération avec la Chine. La société chinoise de pêche "Poly Hondong Pelagic Fishe’’ implantée à Nouadhibou joue un rôle crucial dans le développement de l’économie maritime et la création d'emplois, que nous ne pouvons qu'apprécier positivement. Aujourd’hui, il y a lieu aussi de se poser la question, Pourquoi le site Mondafrique s'acharne contre la Mauritanie ? ... Pourquoi cet acharnement? Tout le monde sait que le site Mondafrique diffuse des informations erronées, voire complètement fausses et derrière justement cet article se cache un certain nicolas beau , un journaliste habitué des intox

  • abraham (H) 13/01/2018 20:17 X

    Nous les africains nous n'apprenons jamais les leçons dans nos rapports avec la Chine:ce pays et largement plus dangereux que nos exploiteurs habituels. Si les chinois vous donnent 1 euro pour la coopération, c'est qu'ils vous prennent 10000 euros de vos ressources naturelles. Partout où ils sont passés ils n'ont laissé que des ruines. Quand ils auront vidé nos eaux ils iront ailleurs sans regret. Mais comme le poisson pourrit par la tête,on est pas sorti de l'auberge.