07-06-2013 16:18 - Walaldé : Tostan/Sénégal et Tostan/Mauritanie échangent leurs expériences respectives - [PhotoReportage]

Walaldé : Tostan/Sénégal et Tostan/Mauritanie échangent leurs expériences respectives - [PhotoReportage]

La Coordination nationale de Tostan Sénégal a organisé ce jeudi 6 juin 2013 à Walaldé (Arrondissement de Cas-Cas, département de Podor), une rencontre transfrontalière d’échanges d’expériences avec sa consœur de Mauritanie dans le cadre d’un programme conjoint de l’UNFPA.

Cet atelier, le 2e du genre organisé par cette ONG internationale a réuni des superviseurs, facilitateurs et bénéficiaires directs du programme d’éducation non-formelle qu’elle initie dans les deux pays frères.

Il a été marqué par la présence de nombreuses personnalités administratives dont le Sous-préfet de Cas-Cas et le Hakem mouçaïd de Bababé, respectivement MM. Boubacar Diallo et Mohamed Issa O. Nagi ainsi que la coordinatrice régionale du MASEF au Brakna, Mme Toutou M/ Yacoub et le maire adjoint de la commune de Walaldé, M. Ardo Amadou Dieng.

Les chefs coutumiers du terroir étaient également de la partie : le chef de village de Walaldé, Farba Bocar Dieng accompagné de son "jaano", de son "maysa" et de son "jagodine", l’imam de la mosquée, Mamadou Hamidou Aw et le "bummuy" de Hoore Foonde, Demba Lawo Ndiaye ainsi que plusieurs responsables de l’ONG dans les deux pays.

Après la lecture de quelques versets de Coran par Oumar Woppa Sarr, le maire adjoint de la commune de Walaldé a prononcé une allocution au cours de laquelle il a d’abord exprimé « toute sa joie d’accueillir dans son village, au nom du maire Moussa Sow et de Mme Coumba Ifra Dieng, la "njaatigi" (l’hôte) de la rencontre, cette cérémonie transfrontalière qui réunit deux pays frères ».

Poursuivant, l’édile de cette commune rurale du département de Podor a loué « à juste titre le travail remarquable que Tostan est entrain de mener notamment en matière de formation de ressources humaines qui porteront demain l’étendard de la destinée du développement socio-économique de leurs terroirs ».

Quant au coordinateur régional de Tostan pour le Fouta, M. Abou Amadou Diack, il a d’abord exprimé toute sa satisfaction d’accueillir cette rencontre « qui permettra aux populations des deux pays d’échanger sur toutes les formes de violences basées sur le genre et de participer ainsi aux efforts déployés pour l’atteinte des OMD à l’horizon 2015 » avant de situer les thèmes de l’atelier à savoir la santé de la reproduction, la planification familiale, les méfaits de l’excision et des mariages précoces et/ou forcés mais aussi des relations de bon voisinage entre la Mauritanie et le Sénégal.

Ensuite, des responsables de CGC (Comités de gestion communautaire) venues de Mauritanie ont dressé le bilan des activités de Tostan dans leurs communautés depuis 2007. Tour à tour, Mmes Aïcha Sidibé (Aleg), Boly Oumar Mbodj (Boghé) et Demba Diop (Mbagne) ont fait un tour d’horizon du contenu et de l’impact du programme d’enseignement de Tostan axé notamment sur la démocratie, les droits humains, le processus de résolution des conflits, la santé et l’hygiène.

« Nous avons beaucoup appris à travers ce projet qui nous a permis de connaître le calendrier vaccinal, les modes d’administration du SRO (Sel de réhydratation orale), les méfaits de l’excision et des mariages précoces, les droits des femmes et des enfants entre autres », ont-elles expliqué dans un langage limpide avant de souligner également l’appui de cette ONG dans la création d’activités génératrices de revenus « qui ont considérablement contribué à l’amélioration de leurs conditions de vie ».

Même son de cloche chez leurs collègues du Sénégal qui ont également exprimé toute leur gratitude à cette ONG qui intervient dans leur pays depuis 22 ans. Sur un ton qui semble parfaitement traduire leur sentiment, Diariata Diop (CGC de Walaldé) et Mariam Bâ (CGC de Wouro Sogui) ont loué le rôle joué par Tostan/Sénégal « dans la lutte contre l’ignorance et l’analphabétisme à travers une approche pédagogique ».

Selon ces bénéficiaires, « l’éducation non formelle initiée par Tostan a révolutionné les mentalités des femmes et des hommes en leur définissant leurs droits respectifs ainsi que ceux de leurs enfants ».

Poursuivant, elles n’ont manqué de mettre l’accent, à l’instar de leurs consœurs mauritaniennes, les effets bénéfiques du programme axé sur la santé, l’hygiène, le processus de résolution des conflits, l’excision et toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes ainsi que l’appui à leur autonomisation par l’octroi de microcrédits.

Ce ballet de discours a été suspendu par la formation de groupes de travail sur les violences exercées sur les hommes, les femmes et les filles, les méfaits de l’excision et des mariages précoces et les stratégies de lutte contre ces pratiques néfastes.

La restitution des travaux de groupes énumère les problèmes tels que les lourdes charges familiales, la paupérisation, les grossesses rapprochées, les MGF, les mariages forcés et précoces. Elle propose en guise de remède, la sensibilisation et l’information à travers la presse, les affiches publiques, le théâtre et les conférences.

Après la restitution des travaux d’ateliers, le coordinateur national de Tostan en Mauritanie et son homologue du Sénégal, respectivement Mamadou Baba Aw et Kalidou Sy ont mis l’accent sur la stratégie de leur organisme pour amener ses populations cibles à abandonner par elles-mêmes certaines pratiques néfastes par l’information et la sensibilisation comme l’ont témoigné les responsables des CGC.

M. Sy s’est dit satisfait de la présence de l’autorité administrative de Mauritanie à travers le Hakem mouçaïd de Bababé, « preuve de la solidité des liens qui unissent les deux gouvernements et les deux peuples frères mais aussi de la noblesse du combat qu’ils mènent en commun pour le respect de la dignité humaine ».

Leur emboîtant le pas, la coordinatrice régionale du MASEF au Brakna, Mme Toutou M/ Yacoub et son homologue sénégalais Housseïnou Anne ont rappelé le combat que mènent les deux gouvernements avec l’appui de leurs partenaires, « pour la promotion des droits fondamentaux de l’Homme et de la paix sociale par la bonne gouvernance, la démocratie et l’éducation.

Ils ont exalté à leur tour les relations fondées sur l’histoire, la géographie, la religion et la culture qui lient les deux pays ». Ils loué la stratégie de Tostan « qui aide les populations à identifier leurs problèmes et à en trouver les solutions ».

Enfin, les représentants des deux états, le Sous-préfet de Cas-Cas et le Hakem mouçaïd de Bababé ont déclaré close cette rencontre transfrontalière en rappelant les relations d’amitié, de fraternité, et de bon voisinage qui unissent la Mauritanie et le Sénégal ainsi que le rôle de Tostan dans l’intégration sous-régionale.

Cette rencontre a permis une nouvelle fois de raffermir les liens d’amitié et de fraternité entre les deux pays et d’échanger les expériences des uns et des autres pour améliorer les stratégies de lutte contre les tares sociales et pratiques qui handicapent le développement des communautés à la base. Elle renforce également la cohésion sociale et contribue à la consolidation de la paix.

Dia Abdoulaye
camadia6@yahoo.fr


Avec Cridem, comme si vous y étiez...











Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité




Source : Dia Abdoulaye
Commentaires : 1
Lus : 2576

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • yaaour (H) 07/06/2013 18:35 X

    attention! est ce que encore vous allez distribuer des livres d'évangiles en puular. comme le passé des éléments de tostan ont distribués des livres d'evangile écrient en puular en plein fuuta . pour rendre l’Eilenberg à leur porté nous avons un livre et une voie l'islam et resterons pauvre car le problème c'est pas les ONGS mais les frères. et resterons avec notre coran.