12-12-2017 08:00 - Découverte des tombes des victimes du "coup de Néma en 1962" après des décennies d’attente

Découverte des tombes des victimes du

Adrar Info - Le lundi 11 décembre 2017, a été annoncé, après des décennies d’attente, le lieu d’inhumation des corps des victimes "du coup de Néma de 1962" : Maaly Ould Lehbib, El Ghowzth Ould Sidi et Cheikh Ould El Vadel.

Les autorités officielles ont toujours refusé de révéler l’endroit où les victimes ont été enterrées après leur exécution par le régime du président Mokhtar Ould Daddah, que Dieu ait pitié de lui.

Les familles ont été informées que le cimetière où sont enterrés leurs proches, est situé dans la zone «Ribat El Bahr», située entre Nouakchott et l’aéroport d’Oum Tounsy, après que ce périmètre ait été transformé en zone touristique qui sera pleinement exploitée.

Maaly et ses camarades ont été fusillés par un peloton d’exécution dans la capitale Nouakchott, sous prétexte qu’ils sont les auteurs de la fameuse opération de Néma, au cours de laquelle trois officiers français ont été tués, dans la nuit du 29 mars 1962.

Maaly Ould Lehbib et son compagnon El Ghaowth Ould Sidi pratiquaient le commerce à Néma, ils ont été accusés d’être derrière l’opération, en raison de leur appartenance à l'aile civile opposée à la présence des Français en Mauritanie.

Le régime de Mokhtar Ould Daddah allait exécuter plus de 10 résidents de Oualata sur proposition du tribunal militaire français qui gérait le dossier, ce qui a été contesté par le ministre Bouyagui Ould Abidine, qui a exigé que le dossier soit traité par un tribunal Mauritanien.

Le régime a accepté la demande, en raison de la colère grandissante des populations, de la sévérité du verdict du tribunal militaire français mais surtout l’insistance et la fermeté du leader du mouvement (d’opposition) Nahda, le ministre Bouyagui Ould Abidine.

Ahmed Ould Bah a assumé le poste de procureur de la république dans la nouvelle cour, poste par lequel il a exigé l’exécution du Chérif de Oualata, prétextant qu’il était le père spirituel du mouvement de protestation montante.

Le tribunal a approuvé la peine de mort décidée par le tribunal militaire français de Maaly, El Ghowth et Cheikh et condamné le jeune frère de Maaly, Leanaya Ould Lehbib à vingt ans de travaux forcés.

Maaly Ould Lehbib et ses compagnons sont accusés d’avoir planifié l’opération de Néma qui a ciblé une cérémonie nocturne qu’assistaient de nombreux officiers français et qui se déroulait en présence du gouverneur Mauritanien de la région, cousin du président, Mohamed Ould Mouloud Ould Daddah, et le lieutenant Maaouiya Ould Sid Ahmed Ould Taya, qui a dirigé le pays de 1984 à 2005.

L’attaque a commencé immédiatement après le retrait de la délégation mauritanienne, par le lancement d’une bombe au milieu de la cérémonie, suivi de tirs intensifs avec des fusils modernes.

Source : http://zahraa.mr/node/14802

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 4067

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Selmedine (H) 12/12/2017 22:43 X

    Nous ne pouvons que nous incliner devant nos martyrs :Sidahmed Ould Souedatt chinguitti et Maaly tombés sous les balles du pouvoir mauritaniên d'alors allié au Français.Qu'Allah les accueillent dans son paradis et qu'il pardonne à notre 1er président Daddah.

  • ElArbi3 (H) 12/12/2017 12:24 X

    Pour la petite histoire Ould Taya dirigeait le peloton d'exécution et en avait gardé une hantise de l'exécution et du sang et Mohamed Ould Moloud était parmi les français et ne se dérangeait pas pour lever le coude avec eux ce soir là à Néma.

  • ElArbi3 (H) 12/12/2017 12:15 X

    Découverte des tombes des auteurs de tel ou tel coup de force? Ceci ne doit pas être un secret mais connu d'avance. On lever le secret de polichinelle sur toutes les tombes des personnes exécutées : 16mars, negro africains de 1987 etc. On sait jamais pour l'avenir si d'autres tombes pourraient s'y ajouter, et dont les ayant droits voudraient les voir . C'est à quoi on ne pense pas.